Nos différences

Ce qui nous différencie des autres candidats :
la crédibilité et l’éthique pour renouer un dialogue sain et constructif avec les électeurs

Commençons par Joël LOISON, maire sortant

Nous avons avec M. LOISON une différence de projet. C’est vrai qu’une ville qui ne connaît aucune construction est une ville qui se pétrifie et est, à brève échéance, condamnée à mourir. Face à la baisse du nombre des emplois et des entreprises à Vélizy, pour accueillir de nouvelles entreprises, il fallait augmenter le nombre de logements.

Pour cela, il y avait deux possibilités : construire la ville sur la ville ou construire ailleurs, par exemple en expropriant les zones de bureaux vides pour y faire des logements et des activités économiques ou sociales.

C’est cette deuxième solution que nous préférons depuis 2004.
M. LOISON soutenu par Valérie Pécresse et par Pascal Thévenot, ont préféré construire la ville sur la ville.

Dans ce contexte, le projet Louvois est un cas particulier car nous sommes d’accord qu’il faut démolir la dalle et y faire un nouvel aménagement. Nous différons sur la nature de ce qu’il faut y faire et dans la manière d’y associer les habitants riverains. Notre position est expliquée en détail dans une lettre spécifique et aussi dans notre programme.

Le candidat du PS

Il a 27 ans, ce qui doit lui faire entre 2 et 3 ans d’expérience professionnelle, ce qui est un peu juste pour prétendre être Maire d’une ville !

Je regrette que le PS gâche un jeune en lui faisant croire qu’il faut se lancer en politique alors qu’il devrait d’abord apprendre à travailler en entreprise.

Il commence déjà à émettre des contre-vérités en prétendant être cadre dans l’industrie française alors qu’il travaille à EDF dont chacun sait que ce n’est pas une industrie mais une quasi-administration publique.

Le candidat « Iznogoud »

(celui qui veut être calife à la place du calife…
et qui n’y réussit jamais !)

C’est celui dont je me sens le plus éloigné. Nous avons en effet une différence éthique et morale. Ça n’est en effet pas mon éthique que de considérer que la politique se réduit à :

–  prétendre, parce qu’on est candidat à l’élection municipale, que l’on défend le contraire de ce que l’on a toujours soutenu : non aux opportunistes

–  caricaturer les projets de ses concurrents : non aux manipulateurs

– tenter de salir ses concurrents en diffusant et en faisant diffuser des rumeurs fausses et diffamatoires à leur sujet ; il suffit de creuser un peu pour voir de qui sont proches les canaux qui diffusent les rumeurs visant les concurrents d’Iznogoud : non aux corbeaux qui donnent une vision détestable de l’engagement politique.

Non à Iznogoud dont le seul programme consiste à tenter de salir ses concurrents.